• Slider1
  • Slider2
  • Slider3

Territoires de Vie

Rapport 2021

A propos de ce rapport
A propos des territoires de vie et du Consortium APAC
Book

Résumé exécutif

Alors que les négociations s’intensifient en vue des conférences des Nations unies sur la biodiversité et le climat prévues fin 2021, le moment est venu de reconnaître que les Peuples Autochtones et les communautés locales jouent un rôle central dans le maintien de la diversité de la vie sur Terre. L’une des plus grandes opportunités d’impulser des changements structurels, de l’échelle locale à l’échelle globale, est de soutenir les Peuples Autochtones et les communautés locales dans la sécurisation de leurs droits humains en général, et en particulier leurs droits à maintenir des systèmes de gouvernance, des cultures, des terres et territoires collectifs autodeterminés. Bien qu’il n’y ait pas de panacée, c’est sans doute le principal « chaînon manquant » dans les efforts déployés pour résoudre les crises de la biodiversité et du climat et garantir une planète sûre, saine et durable pour toutes et tous.

Les territoires de vie et leurs gardiens

  • Les efforts continus pour la conservation des territoires de vie en Iran

    Chahdegal, le territoire de vie du Peuple Baloutche est l’exemple typique d’un système social et écologique interconnecté. Les Baloutches migrent de façon saisonnière, ont une forte affinité avec leurs troupeaux de chameaux et construisent des boucliers contre le vent à base de végétaux pour se protéger des tempêtes de sable. Grâce à leur volonté de […]

  • La conservation communautaire et l’éducation environnementale ouvrent la voie à la renaissance culturelle en Chine

    La communauté autochtone Zhuang de Qunan a donné un nouveau souffle à la gouvernance de son territoire de vie en instaurant une éducation environnementale basique. En mettant l’accent sur la diversité bio-culturelle du territoire et sur la conservation active des langurs à tête blanche, espèce gravement menacée d’extinction, la communauté Qunan a été reconnue en […]

  • Le territoire intégral de la Nation Wampis en Amazonie péruvienne

    En novembre 2015, le Peuple Wampis a formé un gouvernement territorial autonome (le Gobierno Territorial Autónomo de la Nación Wampís, GTANW) dans le but de gouverner et de protéger son territoire ancestral de plus de 1,3 million d’hectares dans le nord de l’Amazonie Péruvienne. Les Wampis ont été les premiers à avoir mis en place […]

  • Le territoire de vie conservé par les Maasaï d'Engaresero en Tanzanie du Nord

    En grande partie habité par le Peuple Autochtone Maasaï, ce spectaculaire territoire de vie du lac Natron est adjacent à l’ « Ol Doinyo Lengaï » ou la Montagne de Dieu, une montagne volcanique active dans le pays. Il est nommé d’après le lac Natron, qui est le lieu de reproduction le plus critique au monde de flamants nains. Le territoire abrite divers […]

  • Le Village de Noël en Roumanie

    Le village de Homoródkarácsonyfalva (écouter la prononciation ; en français, Village de Noël ; en roumain, Crăciunel) se niche dans la vallée de la rivière Homorod, au pied des contreforts panoramiques de la bordure orientale des montagnes des Carpates, au sud-est de la Transylvanie, en Roumanie. La communauté se reconnait comme Szekler (székelyek), un sous-groupe […]

  • Une tradition de conservation vitale pour la reconnaissance des territoires de vie, Kalimantan du Nord, Indonésie

    Quand le dernier Chef coutumier de Bahau Hulu, Anye Apuy[1], a visité le village de Batu Puteh à Kinabatangan, État de Sabah (Malaisie orientale), les dirigeants locaux lui ont dit : « Ils nous ont enlevé notre forêt. Ne les laissez pas vous enlever la vôtre, si vous avez encore une forêt dans votre village. La forêt, c’est […]

  • Un territoire de vie à Madagascar

    Il est dit que le Fokonolona[1], ou communauté locale, de Tsiafajavona, est composé des descendants des cinq fils du roi dénommé Andriampenitra. Le territoire de vie dont il est question ici couvre 16 000 ha et chevauche partiellement, sur une superficie de 8 130 ha, l’aire protégée de haute altitude de Manjakatompo-Ankaratra. Ce territoire de vie se situe dans […]

  • Le Parc de la Paix de Salween en Birmanie

    Cet article a été rédigé avant la prise de pouvoir illégale par les militaires du Myanmar le 1er février 2021. Pour les développements récents, reportez-vous à la mise à jour en bas de page. Après 70 ans de conflits, le Parc de la paix de Salween situé dans le Kawthoolei en Birmanie, a été créé […]

  • Une mare sacrée protège la communauté de Gampa en Guinée

    Les peuples de la région forestière et montagneuse de la République de Guinée préservent aujourd’hui fièrement leurs coutumes. Parmi eux se trouvent les Manon qui conservent encore la mémoire locale, la tradition de leurs ancêtres. Le milieu socioculturel Manon se distingue par des traditions et pratiques culturelles relevant du patrimoine vivant. Celui-ci est constitué de l’héritage […]

  • Lorsque la mobilisation communautaire pour l’environnement ramène la bonne vie au village, Sénégal

    Kawawana signifie « notre patrimoine à conserver tous ensemble ». C’est le fruit de l’effort de quelques pêcheurs locaux du Peuple Diola de basse Casamance, réunis en une association, qui ont su créer une auto-mobilisation des communautés de leurs 8 villages regroupant près de 12 000 personnes, ceci sans projet d’appui financier extérieur et aboutissant […]

  • La Forêt Vivante du Peuple du Midi en Amazonie équatorienne

    Nous, Peuple de Sarayaku, nous reconnaissons comme Peuple Autochtone Kichwa. Nous sommes environ 1500 habitants organisés en sept centres communautaires: Kali Kali, Sarayakillu, Chuntayaku, Shiwakucha, Puma, Kushillu Urku et Mawka Llakta. Nous vivons sur un territoire d’une superficie de 135 milles hectares abritant une importante biodiversité: Sacha (la forêt), Yaku (les rivières), les cascades, les lagunes noires, Allpa (la terre et […]

  • Le territoire de vie du Peuple Manobo à Mindanao aux Philippines

    Aux Philippines, on estime que 85% des forêts restantes et 96 des 128 zones de biodiversité principales (key biodiversity area, KBA) coïncident avec des territoires autochtones[1]. Cela signifie que les communautés des Peuples Autochtones pourraient être d’importants contributeurs au maintien d’une vie diversifiée dans le pays ainsi qu’à la protection et à la conservation des forêts subsistantes. […]

  • Un bosquet sacré ou Oran au Rajasthan, Inde

    Les Orans sont des forêts sacrées situées dans les régions arides et semi-arides de l’ouest de l’Inde. Considérés comme des domaines divins, les Orans désignent un lieu où la terre, l’eau et la jungle cohabitent pacifiquement. Ce sont des biens communautaires qui se trouvent au centre de la vie rurale, une ressource foncière que tous partagent équitablement et que […]

  • Conservation de la nature et de la culture du Peuple Tsumba dans l'ouest de l'Himalaya, Népal

    La vallée de Tsum est à quatre jours de marche de la route la plus proche, l’une des régions les plus reculées de l’ouest de l’Himalaya népalais. La vallée de Tsum est une terre traditionnelle des Peuples Autochtones Tsumba qui parlent un dialecte unique, le Tsumke, ou Tsumba, influencé par une langue tibétaine. La vallée a été […]

  • Inuit et tuktuit sur l'île de Baffin, dans l'Arctique canadien

    Trois aînés Inuits, aujourd’hui décédés, Abraham Etungat de Kinngait, Lucassie Nutaraluk d’Iqaluit et Etuangat Aksayuk de Pangnirtung, ont transmis des histoires similaires sur les tuktuit (caribous), des histoires du temps où ils étaient enfants, et vivaient à différents  endroits de la côte de Qikiqtaaluk (île de Baffin), dans les années 1910 et 1920 : « […]

  • Le territoire de vie des 48 Cantons de Totonicapán au Guatemala

    La forêt communautaire des 48 Cantons de Totonicapán est un territoire de vie emblématique au Guatemala pour son modèle de gouvernance autochtone qui se base sur une cosmovision et sur des principes d’équité, d’inclusion et de développement durable, que le Peuple Maya K’iché de Totonicapán préserve depuis plus de cinq siècles. Grâce à ce modèle, […]

  • Des « forêts fécondes » au service de leurs gardiens autochtones, les Pygmées Bambuti-Babuluko, à l'est de la RDC

    La Communauté Autochtone Bambuti-Babuluko s’est auto-déclarée en 2013 en tant qu’APAC-territoire de vie. Les gardiens de Kisimbosa défendent 5572 ha de forêt tropicale, dans laquelle les chimpanzés ont retrouvé, eux aussi, leur espace de vie.

Carte
|
Liste
Territoires
Analyses nationales et régionales

Lisez l’analyse nationale de la situation des territoires de vie en Équateur, en Indonésie, en Iran, à Madagascar et aux Philippines, ainsi que l’analyse régionale pour l’Afrique orientale et australe.

Book

Une analyse spatiale mondiale

La superficie estimée des territoires et aires conservés par les Peuples Autochtones et les communautés locales

Cette analyse mondiale est la première à estimer l’étendue des aires et territoires du patrimoine autochtone et communautaire (abrégés en APAC—territoires de vie) et à analyser leur valeur pour la conservation. L’analyse fournit des preuves techniques et scientifiques pour renforcer des aspects clés du cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 et sa mise en œuvre. L’analyse démontre que la vision à l’horizon 2050 de la Convention sur la Diversité Biologique, « vivre en harmonie avec la nature », ne peut être réalisée que par le biais d’une approche fondée sur les droits humains qui respecte les Peuples Autochtones et les communautés locales en tant que détenteurs de droits et qui tient pour responsable les gouvernements, les organisations de conservation et les acteurs privés en tant que détenteurs d’obligations.

 

Mises à jour